COVID 19 | Petite incursion à l’Abri de nuit de Port-Louis

Comment s’organise l’abri de nuit de Port-Louis en cette période de confinement ? Solange Potou, la responsable de réinsertion, explique.

 « Cette période nous oblige à fermer les portes pour ne plus accueillir d’autres sans-abris. On est aussi qu’à cinq personnes à se relayer pour assurer le bon fonctionnement du centre », explique notre interlocutrice.

Cette politique de « porte ferme » s’avère obligatoire au nom de la protection du staff et aussi des autres sans-abris à l’intérieur du centre. « Les sans-abris qui frappent à notre porte sont redirigés vers les autorités concernées afin de trouver un endroit pour eux », en précisant qu’il y a un membre de Caritas Maurice qui s’occupe de cette partie.

En cette période de confinement, la vie à l’abri de nuit n’est pas de tout repos. L’abri est dans l’obligation de faire du 24/7. Les employés doivent animer des activités et faire provision de trois repas par jour. Une situation difficile car, la situation dans le pays étant ce qu’elle est, les dons se font de plus en plus rares.

« Pendant le carême, ils sont nombreux à venir faire des donations. Avec le confinement, c’est plus difficile et nous comprenons les raisons derrières », fait ressortir Solange Potou en ajoutant que le centre se doit de gérer le stock disponible durant ces deux semaines de confinement, afin d’éviter de devoir se retrouver à faire des cours et ainsi exposer les membres du personnel et les résidents.  

Solange Potou espère néanmoins bénéficier de la générosité des mauriciens d’une manière ou d’une autre. Surtout en cette période de confinement.

Photo d’illustration

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0