Réflexion | Virus : vision et responsabilité

« Ceci est une crise humaine qui appelle à la solidarité ».  Nous faisons face à une crise globale jamais vue dans les 75 ans des Nations Unies. Une récession globale – peut-être de dimensions record-est une quasi-certitude » (Secrétaire General des Nations Unies, Antonio Gutierrez)

Vous êtes confiné chez vous à cause de l’épidémie de Coronavirus ? C’est le moment de faire un grand ménage dans votre chambre,  dans votre maison. Une nouvelle étude montre que le virus se propage aussi via l’environnement dans lequel on vit.

Le nouveau Coronavirus ne survivrait pas à deux désinfections par jour, même dans des environnements contaminés par des patients présentant des symptômes. C’est pourquoi les Chinois ont désinfecté des villes entières à Wuhan.

Il s’avère qu’un patient, présentant une simple toux, avait contaminé 13 des 15 surfaces analysées par les chercheurs, dont son lit, sa chaise, son sol, le bord de sa fenêtre ainsi que les toilettes : cuvette, évier et poignée de porte.

Une pandémie est l’occasion d’améliorer son environnement de vie, de faire preuve de solidarité et de générosité, pour son bien et le bien de tous.

Notre pays, petit état isolé, n’était pas préparer à cette pandémie, mais les autorités et tous font le maximum. Par exemple pour les tests à grande échelle. Même en Europe, certains pays sont dépassés.

Deux exemples : Selon le professeur Delfraissy, président du conseil scientifique français sur le coronavirus : « Nous avons un énorme problème avec les réactifs utilisés dans les tests. Ces réactifs de base proviennent de Chine et des Etats-Unis. La machine de production s’est arrêtée en Chine et les Etats-Unis les gardent pour eux. » (Interview dans Le Monde du 20 mars). 

En France, les hôpitaux utilisent des cuves à oxygène. Mais en cas de surplus de malades, il faut des bouteilles à oxygène dont la seule usine de fabrication dans l’Union européenne, à Gerzat, dans le Puy de Dôme, a été fermée en 2019 pour cause de concurrence internationale trop forte sur les prix. L’Italie aussi manque de ces bouteilles.

Solidarité, discipline et sacrifice personnel

Une crise mondiale exige des réponses globales. Oui, à la pensée globale pour sauver la terre, pour combattre ce virus, pour améliorer la vie de tous. Mais chacun doit agir là où il se trouve, localement, au sein de la famille, de la cité, du village, de la communauté.  Idée si bien résumée par cette expressionthink globally but act locally.

Les recherches se poursuivent pour trouver des solutions pour stopper ce virus. En attendant, coopérons tous dans la mise en pratique de ces solutions temporaires, comme le confinement (pour ces 14 jours et peut-être plus) à Maurice, car nous savons que les choses peuvent changer.

Si la crise écologique (de sauvegarder notre planète)nous appelle à une conversion spirituelle profonde, les chrétiens sont appelés à une  « conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure » (Pape François : Notre Mère la Terre).

De même cette crise médicale, crise de santé, même de vie et de mort, nous appelle à la solidarité, la discipline et le sacrifice personnel. Je rappelle à chacun ses devoirs et responsabilités : « Examine ton style de vie, tes besoins essentiels contre tout ce que tu possèdes, superflu, en double en triple exemplaires…. Tu veux un exemple : celle des sœurs de Mère Teresa,  à Calcutta, qui n’avait droit comme garde-robe qu’à 2 saris bleue et blanc : un sari au lavage et un sur soi’. Arrête d’acheter en superflu, de vider les rayons des magasins, même donne ton superflu à ceux dans le besoin ou aides une vielle personne qui ne peut pas sortir faire ses achats de denrées essentielles »

                                                               —————————————————

Précautions et style de vie

Les précautions à prendre sont maintenant connues de tous : mets-les en pratique a 100% – une exception et ce minuscule virus peut infecter une personne. A ces directives, s’ajouteront d’autres, au fur et à mesure, que la science découvre les caractéristiques de ce virus, jusqu’au développent d’un vaccin.

  • Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou un gel hydro alcoolique ;
  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuement ;
  • Salue à distance style namaste
  • Nettoyer les surfaces avec qui vous entrez en contact souvent (Smartphone, poignets de porte, clés, ordinateur portable, robinets etc. ;
  • Rester à la maison en confinement ; en cas de sortie essentielle (pain, nourriture, essence) garder les distances d’au moins 1 mètre et demi avec les autres.
  • Et bien lire la liste de symptômes (fièvre, toux, essoufflements) et se surveiller. Si les symptômes persistent, contacter le hotline 8924.
  • Rester informer par l’écoute des nouvelles et consignes émises chaque jour à la Radio/TV et la presse.

Alors que plus que 1,100 millions de personnes dans le monde sont désormais soumises à un confinement, pour leur santé et celle des autres, chacun doit continuer ses habitudes de bonne santé : bains, exercices, nourriture équilibrée, musique et lecture, études et travail on-line,  jardinage si possible, aide aux autres qui en ont besoin, contact aves ses amis et proches par le mail, téléphone et réseaux sociaux, méditation surtout en famille pour se libérer du stress. Et, avant tout, la prière : assister à ces messes à distance, comme celles du Pape François sur KTO ou du Père Sullivan de l’église ND de Lourdes sur Studio Capav/Youtube.

Michael ATCHIA

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0