Covid-19 | Leçons d’une pandémie

Le coronavirus nous met à genoux. Position qui appelle à une introspection sur nous, sur notre monde, sur notre interaction avec la Création…

Le Coronavirus met le monde à genou. Être à genou, ou en anglais “down on your knees”, ne s’apparente-t-il pas à une posture de sobriété et d’humilité ?
Dans la course à produire en masse, à accumuler les gains matériels et à consommer le superficiel, tout le monde finira par perdre, se perdre et contribuer à l’extermination de la race humaine.
Cette vulnérabilité et cette égalité devant la mort, nous poussent à aller au fond de nous, à aller à la rencontre de la solidarité et de l’essentiel qui sommeillaient en nous.
Être à genou est aussi une posture qu’on prend généralement dans le silence.
Le silence nous pousse à entendre ce cri de la nature qui nous dit “frère, tu es parti un peu trop loin dans ta conquête de l’univers.”
Le silence nous pousse à entendre le bruit merveilleux de la régénération de cette belle nature. Le bruit des oiseaux et d’autres formes de vie qui sont supposées avoir une coexistence paisible avec l’humanité.
Le silence de la nature nous pousse aussi à entendre ce bruit de la nature qui nous dit “t’inquiète, je vais me régénérer, mais cette fois-ci vis en harmonie avec moi”
Être à genou s’apparente à se courber. Ne voit-on pas que l’arbre qui porte le plus de fruits est souvent l’arbre qui est courbé.
Pour l’instant, restons confiné en toute sobriété pour réussir la transition avec le virus.
Après, ce sera le moment à chacun de nous d’en tirer les leçons qu’il faut et avancer en harmonie avec les autres espèces vivantes.
Pascal Laroulette

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0