Décès du père Gérard Guillemot : L’hommage du père Billy

Ils ont fait leur formation ensemble. Témoignage du père Roger Billy sur le père Gérard Guillemot, parti pour la maison du Père le 13 août dernier en France.

Je connaissais Gérard depuis longtemps, puisque nous sommes rencontrés la première fois en 1958 à l’École des missions de Saint-Ilan. Gérard arrivait du petit séminaire de Soissons. De 1958 à 1960, nous nous sommes retrouvés ensemble à cette École des missions, puis nous avons fait notre noviciat spiritain de 1960 à 1961. Nous avons encore été ensemble pour le premier cycle de philosophie en Normandie.

Après cela, Gérard est parti en coopération à l’île de la Réunion au petit séminaire de Cilaos. Pour ma part, je suis parti plus tard en coopération en Nouvelle-Calédonie. Et je suis venu finir le deuxième cycle de théologie en France et là, j’ai revu Gérard, nous avons été ordonnés prêtres la même année c’est-à-dire en 1969, puis nous sommes partis en mission en 1970.
Gérard est parti à l’île Maurice, et moi-même je suis parti à Madagascar.
Et pendant tout un temps, nous ne nous sommes pas revus, puisque pour ma part, ce ne fut qu’en 1981 que j’ai revu Gérard à Maurice. Et ce ne fut qu’en 2006, lorsque Gérard est revenu à l’île Maurice où j’étais moi-même, que nous avons travaillé ensemble. Nous étions tous les deux sur la paroisse de Sainte-Croix, et nous nous occupions principalement du centre spirituel Libermann.

Gérard, après un certain temps en France, était revenu à Maurice, la tête et le cœur plein de projets, mais hélas déjà, sa santé commençait à s’altérer.
Gérard avait de sérieux problèmes cardiaques, combien de fois il avait été obligé d’interrompre l’animation qu’il donnait au Centre spirituel. Dans le même temps aussi, Gérard s’occupait du Centre de Terre-Rouge. Là encore, il avait des tas de projets en tête, mais le corps ne suivait pas toujours.
Plusieurs fois, Gérard avait fait des séjours à la clinique Ferrière.

Finalement, son responsable en France lui avait demandé de revenir.
Mais c’était la porte étroite dont parle Jésus dans l’Évangile. Gérard désirait ardemment finir ses jours à Maurice et être enterré près du Père Laval. Il avait aussi beaucoup de projets pour le Centre d’accueil de Terre-Rouge.

Finalement, Gérard est revenu en France, et là dans sa famille nous avons pu fêter ses 50 ans de sacerdoce. J’ai revu Gérard pour la dernière fois en 2019, alors que je me retrouvais à Rennes. Il était venu depuis Soissons, en voiture, seul pour rencontrer des amis qu’il avait à Rennes. C’était bien là Gérard, fidèle en amitié, et prêt à prendre tous les risques pour honorer cette amitié.

Quand nous animions le Centre spirituel Libermann à Sainte-Croix, plusieurs fois Gérard m’avait dit combien il avait été heureux de renouer avec la spiritualité du père Libermann, notre fondateur. Je crois que déjà, le Seigneur le préparait au grand passage, il avait déjà commencé son dépouillement intérieur. Je sais que ce fut rude, plusieurs fois Gérard s’était posé et reposé la question de son retour en France. La porte était étroite, mais le bon et fidèle serviteur est passé. Adieu Gérard.


                                             
                                          Roger Billy

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0