« The American Dream » d’Axel et Jazzy

Sans titre 1

Axel Hon Fat et Jazzy Christophe, musiciens formés par l’Atelier Mo’zar, ont tous deux obtenu une bourse d’études au Berklee College of Music, aux États-Unis. Ils s’envoleront pour Boston afin de commencer leur nouveau parcours musical, l’un en août de cette année et l’autre vers mars 2022. Bien que la bourse obtenue couvre en partie les frais de scolarité, les deux jeunes ont besoin de soutien financier pour couvrir d’autres dépenses pour leur première année d’études.

 

Un rêve qui devient réalité pour deux jeunes artistes de l’Atelier Mo’zar ! Habitant l’un à Roche-Bois et l’autre à Batterie-Cassée, Axel Hon Fat et Jazzy Christophe ont effectué un parcours brillant au sein de l’Atelier et y terminent aujourd’hui leur apprentissage musical de la plus belle manière possible : en décrochant chacun une bourse d’étude du Berklee College of Music de Boston.

Les deux jeunes musiciens ont été formés par l’Atelier Mo’Zar pendant environ une dizaine d’années. Issus de milieu modeste, ils ont travaillé de manière assidue afin d’acquérir le niveau d’exigence de la prestigieuse école de musique américaine. D’ailleurs, ce n’est pas leur premier contact avec l’école en question. Ils ont eu l’occasion d’y suivre des stages en Italie ou encore des summer classes à distance. Et c’est à l’issue d’une summer class que les deux jeunes se sont démarqués et ont obtenu chacun cette bourse, une de $ 8 000 et l’autre de $ 45 000.

La musique, ils l’ont dans la peau et ce depuis le plus jeune âge. Axel intègre l’Atelier Mo’zar à l’âge de 10 ans alors que Jazzy, lui, débute son apprentissage à 8 ans. L’un joue du saxophone ténor et l’autre du saxophone alto. Ils se sont laissé inspirer par les jazzmen locaux, notamment José Thérèse et Philippe Thomas.

Pour Axel, son choix d’instrument ne s’était pas porté sur le saxophone au tout début. En effet, il avait commencé son apprentissage en jouant de la batterie. Bien qu’il aimait cet instrument, au bout de trois ans, il a décidé de se mettre au saxophone alto, suivant ainsi les conseils de son mentor, José Thérèse. « J’ai voulu tester le saxophone et José a tout de suite senti que j’avais du potentiel. Il m’a encouragé à persévérer », raconte le jeune homme. Ce dernier, à ce jour, n’a qu’un désir : se perfectionner !

Travailler pour se perfectionner

« La musique, c’est ma passion, c’est là que je me sens le plus à l’aise. Je voudrais pouvoir vivre de ma musique », déclare Axel. Si le parcours scolaire du jeune homme n’a pas été de tout repos, il s’est néanmoins battu et a obtenu son HSC. La musique lui a d’ailleurs permis de se démarquer parce qu’il avait décroché, au passage, la première place du classement Musique de Maurice. Ce qui ne lui avait cependant pas valu de bourse, contrairement à d’autres lauréats.

Des ambitions, il en a plusieurs. Mais ce qu’il souhaite réellement en intégrant le Berklee College of Music, c’est d’évoluer musicalement afin de pouvoir développer son propre style de musique et ensuite partager ses connaissances auprès des curieux et des passionnés comme lui.

« La qualité d’éducation de Berklee me convient et je sais que je vais grandir musicalement et que, là-bas, je pourrai créer ma propre identité musicale. Ce que je veux, c’est que lorsque je joue, que les gens puissent reconnaître mon style, ma musique, dès les premières notes », confie Axel qui a hâte de commencer son année scolaire en septembre de cette année.

La rentrée sera décalée pour le jeune Jazzy qui commencera son parcours au printemps 2022 (ndlr : vers mars/avril). Intrigué par le saxophone, il a voulu apprendre à maîtriser cet instrument dès son plus jeune âge. La musique a bercé son enfance. Il la décrit comme son

monde. « Quand je joue et que je me plonge dans mon univers musical, il m’est difficile de m’ennuyer », explique le jeune homme.

Pour lui, obtenir cette bourse d’études n’est pas rien. « Sa labours-la, li enn gran zafer pou mwa. Philippe Thomas ti al Berklee, souvan li rakont nou kouma sa ete la. Se an parti gras a

Berklee ki azordi li enn gran jazzman. Akoz sa mem li enn loner pou mwa gagn sa labours-la. Se enn rev ki mo pe realize », confie Jazzy qui se voit déjà vivre son rêve américain.

Lui se voit jouer sur les grandes scènes d’Amérique, aux côtés des plus grands. Conscient de son potentiel, il a ce désir d’aller encore plus loin pour découvrir chaque petit secret de cet univers musical. Il n’hésite d’ailleurs pas à rêver grand et à encourager d’autres à le faire. Pour Jazzy, avoir des rêves est primordial. D’ailleurs, son message aux jeunes mauriciens est d’oser rêver. « Kone ki zot anvi fer ek persevere. Malgre bann obstak, kontign avanse. Nanie pa inposib », lance-t-il.

Besoin de soutien

Si être diplômés du Berklee College of Music est une porte ouverte sur la réussite pour Axel

et Jazzy, les moyens financiers manquent, explique Valérie Lemaire, directrice de l’Atelier Mo’Zar. Cette dernière déplore qu’il n’y ait pas un fonds étatique susceptible d’aider les jeunes à poursuivre leurs études dans la filière musicale.

« Nous avons rencontré le ministre des Arts et de la Culture qui a félicité les jeunes pour leur exploit, mais à côté, rien n’est fait pour les aider à aller au bout de leurs études. Axel est sorti premier en musique et il n’existe pas de bourse au niveau de l’État pour lui. Je trouve cela aberrant ».

En effet, les deux jeunes ont besoin d’aide pour aller au bout de leurs études supérieures car leurs bourses ne couvrent pas tous les frais. Si Jazzy a obtenu l’intégralité des frais de scolarité, tel n’est pas le cas pour Axel qui n’en a obtenu qu’une partie. À cela s’ajoutent d’autres dépenses comprenant l’assurance étudiante, les billets d’avion, les visas, le logement ou encore le matériel scolaire.

Toutefois, l’Atelier Mo’zar ne les laisse pas tomber et propose divers événements afin de lever des fonds et aider les jeunes. Malheureusement, le confinement est venu jouer les trouble-fête et aucune de ces activités prévues ne pourra avoir lieu pour l’instant. L’Atelier Mo’zar tente de trouver d’autres ressources pour générer des fonds. C’est pour cela que l’Atelier fait aujourd’hui appel à la générosité de tout un chacun pour faire du rêve d’Axel et

Jazzy, une réalité !

Anaïs Rock

 

Comment aider Jazzy et Axel

Il est possible de faire un don pour aider Jazzy et Axel. Pour cela, contactez Valérie Lemaire au 57.15.70.06 ou envoyez un mail sur berklee.arts@gmail.com.

Pour les virements bancaires :

Banque : MCB

Intitulé du Compte : Marie Véronique

Christophe / Marie Noela Hon Fat

Numéro de compte : 000448329611

Pour les transferts depuis l’étranger :

The Mauritius Commercial Bank Ltd

Sir William Newton Street

Port-Louis

Republic of Mauritius

IBAN Number : MU49MCBL-

0910000448329611MUR

Swift Code : MCBLMUMU

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0