Crèche Sainte-Anne : Bientôt un bâtiment flambant neuf

Crèche Sainte-Anne : Bientôt un bâtiment flambant neuf

Accueillant les enfants de 3 mois à 3 ans depuis bientôt 27 ans,  la crèche Sainte-Anne à Tranquebar va connaître une rénovation de ses locaux cette année. Ce, pour offrir plus d’espace aux enfants et pour en accueillir d’autres.

La chapelle Sainte-Anne, à Tranquebar, dispose, depuis 1994, d’une crèche pour accueillir les enfants de la région. Une crèche qui a vu le jour en 1994 pour répondre aux besoins de la communauté de l’époque, et qui aujourd’hui encore, continue à aider plusieurs familles. «  À l’époque, il n’y avait qu’une seule crèche dans la région. Les mamans avaient des difficultés pour garder leurs enfants, ce qui les empêchait d’aller travailler. Le discernement a alors été d’ouvrir une crèche dans la cour de la chapelle… Elle a débuté en étant une branche de la crèche Bethléem  », explique Gilberte Hauradhur, coordinatrice de Caritas de la Cathédrale Saint-Louis.

Repas offerts

Depuis son ouverture, la crèche SainteAnne a eu pour but d’accompagner les familles modestes. Ceci afin qu’elles puissent avoir un meilleur lendemain. Elle est ouverte de 7h à 17h, du lundi au vendredi pour permettre aux mamans de travailler. Sachant que ces familles ne pourront s’acquitter d’un écolage, une petite contribution financière leur est demandée, surtout pour les bébés. Sinon, la crèche est gratuite.

Par ailleurs, « comme nous savons que pour certaines de ces familles, il est toujours difficile de manger correctement et d’offrir un plat adéquat par jour à leurs enfants, les repas leur sont offerts – petit déjeuner, déjeuner et un goûter dans l’après-midi », précise Gilberte Hauradhur. Une aide qui peut se faire grâce au soutien financier que la crèche perçoit désormais de la National Social Inclusion Foundation (NSIF). De plus, elle est aussi soutenue par le ministère du Genre et du Bien-être de la famille pour ses 8 puéricultrices, 2 assistantes et une responsable. Caritas offre, quant à elle, un accompagnement continu à ces familles, notamment à travers des visites.

Sa raison d’être

Aujourd’hui avec 25 enfants, l’objectif est de pouvoir en accueillir jusqu’à 35 après l’agrandissement du bâtiment. Des locaux qui seront, par ailleurs, aménagés pour respecter les normes d’une crèche avec sa capacité d’enfants.

De ce fait, après la construction, chaque section d’âge aura son espace dédié. Bien entendu, les enfants continueront à bénéficier du programme d’accompagnement de la petite enfance qui leur est destiné.

« Notre programme s’assure que les petits puissent grandir et s’épanouir correctement. Nous veillons alors à leur développement pas à pas. C’est-à-dire, l’autonomie, l’hygiène, la communication. Nous avons aussi le programme d’Éveil de Caritas pour ceux de 2 à 3 ans pour les préparer à entrer en maternelle », soutient Gilberte Hauradhur. La crèche Sainte-Anne répondait aux besoins de l’époque et continue de répondre à la nécessité de la communauté de Tranquebar. Actuellement encore, cette garderie sociale a sa raison d’être.

 

Nadia Hilaire

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0