Père Jean-Maurice Labour: « Il faut penser an deor di bwat »

Père Jean-Maurice Labour: « Il faut penser an deor di bwat »

Le dimanche 4 juillet, Les chrétiens sont retournés à l’église après 4 mois de confinement. Ce jour là l’évangile nous raconte le confinement de Jésus. (Mc 6, 1-6) :- Sa famille et son peuple veulent l’enfermer dans la boîte de leur manière de penser et d’agir. :” Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté. Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle”.

Plus que le confinement physique, notre incapacité de “think out of the box” risque d’empêcher Jésus de nous faire signe (:miracle).

Avec Notre monde enfermé dans son système économique mortifère pour la survie de l’humanité pourrons-nous accueillir le vin nouveau du message prophétique que nous lance la crise ?
Peuple rebelle (Ezéchiel 2,5 ) à la prophétie du GIEC, nous continuons à ouvrir des shopping malls et des concessions de voitures de luxe. Enfermés dans leur obsession de la croissance infinie, Nos dirigeants restent timides pour implémenter des mesures maintes fois annoncées pour protéger l’environnement. Utilisation des énergies renouvelables, tri des déchets et leur traitement). L’heure n’est pas au déconfinement/ défoulement dans la consommation. L’heure est au changement. Enfermés dans nos boîtes du prêt à penser, du prêt à consommer, nous allons dans le mur.

Pourtant un ministre nous avait prévenu: IL FAUT PENSER EN DEHOR DU BWAT !

JML
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0