Réseaux sociaux et ramassis de bêtises | Éditorial

Réseaux sociaux et ramassis de bêtises | Éditorial

Réseaux sociaux et ramassis de bêtises. Madame Rubina a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Cela à travers une vidéo où elle s’insurgeait contre l’aide financière de l’État aux personnes handicapées.

Affirmant qu’elle avait du mal à joindre les deux bouts, malgré le fait de travailler, et qu’elle n’arrivait pas à nourrir ses enfants, elle proposait à l’État de tuer les handicapés. Lesquels, selon elle, ne servent à rien au pays.

Ignoble  ! Ainsi pourrait-on qualifier la proposition de cette personne. Et la levée de boucliers, quasi-instantanée, est en ce sens justifiée. Des milliers de posts ont circulé sur les réseaux sociaux. De même que des vidéos. Des personnes ont aussi eu recours à des procédures légales.

Cette histoire a aussi mis, une nouvelle fois en lumière, le degré de violence qui peut circuler sur les réseaux sociaux. Violence venant d’une part de Rubina qui a eu l’audace, et en y mettant le ton et le verbe, de tenir de tels propos à l’encontre de ces humains et citoyens mauriciens handicapés.

Mais le déferlement de violence est venu aussi beaucoup de ceux qui ont été outrés par les propos de cette personne. Le degré de violence verbale auquel de nombreux internautes se sont adonnés sur les réseaux sociaux est donc tout aussi choquant. Jurons, description de sévices sexuels que Madame Rubina mériterait, propos extrêmement dégradants… Âmes sensibles, s’abstenir !

Nous avons donc également de quoi nous alerter quand des Mauriciens, choqués par le comportement d’un de leurs semblables, choisissent de s’exprimer au moyen de violence verbale. Et si ce comportement prend de l’ampleur sur le net, ne soyons pas choqués qu’il finisse par polluer davantage la vie réelle car, à force de se traiter de tous les noms d’oiseaux, on oubliera comment se parler, comment s’exprimer en personne civilisée.

Martine Théodore-Lajoie
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0