Décentraliser le Pèlerinage vers les pèlerins

Décentraliser le Pèlerinage vers les pèlerins

Vivre le pèlerinage Père-Laval plus près de chez vous. Voilà ce que propose le comité organisateur vu les restrictions sanitaires et ainsi décentraliser le pèlerinage. Cette initiative aura pour mission de réduire le nombre de personnes qui se déplacera au caveau. Ainsi, certaines paroisses pourront mettre en lumière les travaux de l’apôtre de l’île Maurice plus près de chez eux. Explication de Michaël Ramsamy, responsable de la liturgie dans le pèlerinage.

Décentraliser le pèlerinage du Père-Laval implique quoi ?

Cela signifie que l’apôtre de l’île Maurice va se déplacer vers les pèlerins cette année. En effet, le comité exécutif du pèlerinage du Père Laval a voulu que  Per Laval vinn ver bann pelrin la kot zot ete, olie ki bann dimounn vinn ver li. Cela aussi pour aussi continuer l’œuvre de Jacques-Désire Laval, qui allait dans les périphéries, là où sont les gens.

Le comité organisateur travaille depuis quelque temps déjà et finalise actuellement les propositions de célébration dans paroisses, quartiers, forces vives. Les communautés respectives pourront, pendant le mois de septembre, choisir un jour, selon leur propre calendrier, pour organiser un temps fort pour les personnes des alentours.

Décentraliser le pèlerinage, c’est aussi mettre l’emphase sur le travail du Père Laval et de ses auxiliaires qui étaient à l’œuvre dans plusieurs régions de l’île en érigeant des lieux de culte. Ce sera l’occasion pour certaines communautés qui ont une chapelle ou un monument dédié au Père Laval de permettre aux gens des alentours de faire un pèlerinage dans ces lieux de prière. Et pourquoi pas aussi remettre au goût du jour le lien de la paroisse avec le Père Laval. Avec cette nouvelle formule, beaucoup plus de personnes pourront venir demander au Père Laval d’intercéder pour elles.

Quel sera le rôle des paroisses dans cette démarche ?

Nous parlons de propositions, dans le sens où nous faisons appel, à travers la formule de décentralisation, à la collaboration des prêtres et des forces vives, Nous ne voulons nullement imposer cette démarche autour de nous. Mais c’est plutôt une démarche pour aider les pèlerins à aller à la rencontre du Père Laval, dans la région où ils vivent. Nous privilégions aussi que chaque communauté puisse décider du jour et de la date qui lui convient le mieux, en tenant en compte son calendrier d’activités.

Nous travaillons sur plusieurs possibilités de célébrations qui seront envoyées aux paroisses et nous finalisons le projet d’un buste qui sera remis à certaines régions de l’île pour un pèlerinage dans les endroits avoisinants.

Comment conclure un tel évènement ?

Chaque paroisse pourra décider de la manière de conclure la fête du Père Laval. Nous, au niveau de l’organisation, préférons laisser le champ libre à des initiatives, du moment qu’elles prennent en compte les protocoles sanitaires dans notre pays. Jusqu’ici, chaque communauté a une bonne gestion des protocoles lors des célébrations et des rassemblements.

Donc, aller à une célébration dans sa communauté, pour rendre grâce à Dieu pour les fruits de la mission du Père Laval dans notre île, n’est-ce pas finalement répondre à l’invitation du Seigneur pour une démarche de pèlerinage, démarche de foi  ? Puisqu’un pèlerinage c’est une sortie, il faut quitter nos occupations, notre quotidien. Un pèlerinage n’est pas nécessairement lié à un lieu spécifique, un long parcours, mais plutôt une démarche de foi pour rencontrer Dieu, se rencontrer et rencontrer son prochain.

Interview réalisée par Yanick Bazile

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0