Syndrome d’alcoolisation fœtale : la prévention est primordiale

Syndrome d’alcoolisation fœtale : la prévention est primordiale

Une campagne de sensibilisation sur le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) a démarré sur les réseaux sociaux le 7 septembre. Une initiative de l’ONG Étoile d’Espérance pour faire connaître au grand public les dangers liés à la consommation d’alcool durant la grossesse et l’allaitement.

Zéro alcool pendant la grossesse et l’allaitement ! C’est le message que ne cesse de marteler l’ONG Étoile d’Espérance année après année. Le but étant de rappeler au public les méfaits de l’alcool sur le fœtus et sur l’enfant.

D’ailleurs, disent-ils, le syndrome d’alcoolisation fœtale est un handicap encore méconnu à Maurice. Ainsi, il n’existe pas de réel dépistage ou de structure pour accueillir les enfants diagnostiqués SAF. Voilà pourquoi l’équipe d’Étoile d’Espérance travaille beaucoup sur la prévention.

Informer le plus grand nombre

«  Nous commémorons cet événement en septembre et depuis 2009… Nous sommes investis d’une mission, celle d’informer le plus grand nombre sur les méfaits de l’alcool pendant la grossesse… Il est important de comprendre que le SAF ne concerne pas uniquement la femme malade de l’alcool, mais aussi toutes celles qui veulent concevoir et qui, par ignorance, boivent occasionnellement ou quotidiennement pendant leur grossesse », explique Micaëlla Clément, directrice associée de l’organisme.

Avec les restrictions sanitaires, l’ONG ne peut malheureusement pas tenir de rassemblements publics dans les Centres communautaires ou établissements scolaires. Ni même à Sainte-Croix pour le pèlerinage Père-Laval, comme dans le passé.

Zéro alcool

Du coup, cette année, changement de tactique. C’est à travers des vidéos qui circuleront sur les réseaux sociaux que l’association espère atteindre un maximum de personnes. Plusieurs personnalités comme la Dr Vinod Ramkoosalsingh (alcoologue et psychiatre), Panter Nwar, artiste, et Karen Fanny, à travers sa page Facebook « Les astuces de Karen », participeront à ces vidéos. Lesquelles sont sous la responsabilité de Nicolas Fanny, consultant en communication.

Rappelons que «  le SAF représente la première cause non-génétique de déficience mentale et d’inadaptation sociale  ». Les conséquences sur l’enfant sont le retard de croissance ou encore des traits faciaux caractéristiques. Mais aussi des anomalies morphologiques, des troubles du comportement et de l’attention et un déficit intellectuel entre autres. Ainsi « zéro alcool pendant la grossesse et  l’allaitement car les effets peuvent être irréversibles sur l’enfant et son avenir », insiste Micaëlla Clément.

NH

Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0