Saint Sauveur retrouve ses couleurs !

Saint Sauveur retrouve ses couleurs !

Bel exemple de « marcher ensemble » qu’est la rénovation de l’église Saint-Sauveur, Bambous. Après une année de travaux, celle-ci a été rendue au culte dans la soirée du 20 octobre dernier. Ambiance priante, joyeuse, pour la messe présidée par le père Jean-Maurice Labour qui remplaçait le cardinal Piat. Et fierté légitime de la communauté paroissiale St-Sauveur/St-Marc qui ne s’est épargnée aucune peine pour l’aboutissement du projet…

Dès les premiers pas à l’intérieur du lieu de culte, le regard est attiré par les pierres taillées mises à nu… Des pierres ciselées à la force du poignet de nos ancêtres, et sur lesquelles danse une belle luminosité. Le neuf, le propre, le beau respirent à tous les niveaux. La charpente, la tôle insonorisée, les bancs vernis, l’électricité, la ventilation, la sono…

Foi des ouvriers

Et derrière tout ça, on devine la somme de travail. Le nombre de rotis préparés pour les collectes de fonds. La disponibilité de l’équipe de coordination au travail chaque mercredi. La mise à disposition des talents des uns et des autres, dans leur diversité. Le sens du travail bien fait des professionnels on board. La solidarité financière de la communauté…

Mais aussi, la foi des ouvriers de la première heure, ces prêtres qui ont initié le projet de rénovation. Ils sont les pères Pierre Piat, Jean-Pierre Arlanda, Jean-Michaël Durhône, Jean-Max Coowar… Sans compter la contribution du diocèse, à travers les Œuvres pontificales missionnaires (OPM), représentées à la messe de réouverture par le directeur, le père Michel Moura…

L’heure était à la fête, mais aussi à un rappel de la mission pour le père Labour, qui avait aussi à ses côtés, les pères Sylvio Lodoïska, l’actuel curé, et Durhône. S’il s’est réjoui de ce beau bâtiment, « lieu de rencontre personnelle et communautaire avec le Christ », il convient de ne jamais s’enfermer à l’intérieur de ses quatre murs. « Tout en vivant le rassemblement dans l’Église pour puiser la force de la prière, des sacrements, de la fraternité, nous devons aussi être une communauté ouverte. Une communauté qui sort pour annoncer l’Évangile dans les quartiers, pour vivre la proximité avec les pauvres, qui catéchise… Une communauté chrétienne fidèle est toujours tendue entre deux exigences : la nécessité de se retrouver entre et avec les siens et celle, missionnaire, d’aller vers les autres », insistera le père Labour.

Beau lifting

Le renouvellement de votre église est le signe d’un renouvellement de l’Église en Synode. Une Église en dialogue avec le monde, à l’écoute de l’Esprit Saint qui lui dit les conversions pastorales pour sa mission aujourd’hui… Que la force dont vous avez fait preuve pour rénover l’église-bâtiment soit à la hauteur du courage pour en sortir. »

La célébration a été aussi l’occasion de remercier les uns et les autres pour leur apport. Les célébrants, par une chasuble aux couleurs de la communauté paroissiale Saint-Sauveur/St-Marc. Et ceux qui ont donné de leur temps, de leur sueur, de leur savoir-faire par un coffret en bois. Le tout culminant avec un get-together convivial dans la cour qui a aussi connu un beau lifting.

DB

Photos : Steeve Dubois et Kendy Mangra

 

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0