Équipe de synthèse : le travail lancé

Équipe de synthèse : le travail lancé

La première rencontre de l’équipe de synthèse des données du Synode sur synodalité dans le diocèse s’est tenue le mercredi 16 février dernier à l’Institut Cardinal Jean-Margéot (ICJM). C’était l’occasion de jeter les bases du travail qui attendra cette équipe pour les mois à venir.

Depuis le 15 février, la première étape du Synode, c’est-à-dire le premier temps des conversations, a pris fin. Durant cette étape, plus de 275 conversations ont eu lieu. L’heure est maintenant à la deuxième étape qui se tiendra durant le temps de Carême. Entre-temps se déroule également l’exercice de synthétisation des différentes données, fruits des exercices de conversation. Une équipe de synthèse composé de 7 laïcs et religieux aura ainsi la charge de faire la compilation de ces données. L’équipe est par ailleurs soutenue par les 5 membres de la Core-Team.

« L’équipe prendra les fruits des conversations et en fera l’analyse. C’est un grand travail de lecture, avec plus de 275 conversations à lire. Ensuite, il y aura les retours de deux prochaines étapes. Ce sera donc à l’équipe de compiler le tout et de faire un rapport sur ce qui sortira de ce Synode », explique le père Georgy Kenny, co-responsable diocésain du Synode.

Une joie

Ainsi, cette première rencontre était là pour jeter les premières bases de ce vaste chantier qui les attend. Mais aussi pour constituer les groupes et répartir le travail. Ils sont eux aussi en binôme qui auront chacun la charge d’examiner
les fruits des différentes plateformes. « Nous établirons bientôt une fiche de synthèse (une grille de travail). Nous allons certainement nous inspirer de l’expérience du projet Kleopas, mais aussi du Vademecum du Synode. Nous aurons également d’autres rencontres au fur et à mesure que le travail avance », poursuit le père Kenny.

Pour les membres de l’équipe, c’est une joie de participer à ce travail. Audrey Carpooran, de l’ICJM, le prend comme un appel, mais aussi une aventure. « C’est la première fois que je participe à ce genre de travail, surtout pour un Synode. J’entre dans cette barque avec confiance, même s’il y a quelques appréhensions surtout par rapport au délai. Mais je fais confiance et je suis contente que nous soyons soutenus par la Core-Team et que nous aurons plusieurs rencontres pour la bonne marche du travail ».

Appel à servir

Audrey Carpooran est, elle, en binôme avec Vanessa Agar, également de l’ICJM. Cette dernière considère cette charge comme un appel à servir, mais surtout à recevoir. « Avoir la grâce de ‘goûter’ aux fruits récoltés s’annonce
comme une expérience très enrichissante spirituellement, pour la mission et mon cheminement personnel. Bien que ce soit la première fois que je fasse partie d’une équipe synodale de synthèse, je perçois bien le défi que l’équipe a à relever en fournissant un travail concis et précis, tout en étant varié et complet, un document représentant fidèlement les échanges, à soumettre dans un délai limité », partage Vanessa Agar.

L’appréhension, Paméla Bugwondeen, de la Pastorale des Jeunes, la ressent aussi. Toutefois, elle prend cela comme un appel et une mission. Certes, il y aura beaucoup de lectures et d’analyses à faire, mais elle fait confiance au Seigneur. Le Frère Guylain Padyachy, lui, n’en est pas à sa première expérience de ce style de travail. Il a l’expérience du projet Kleopas.

« Je sais que c’est un gros défi, mais j’attends cela avec impatience. J’attends de voir tous ces comptes-rendus et lire tous ces fruits. Bien sûr, il y aura aussi la compilation à réaliser, mais c’est vraiment un beau travail que de pouvoir faire cette expérience », dit-il.

Nadia Hilaire

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0