Année sainte 2025 : « renouveler l’espérance après la pandémie »

Année sainte 2025 : « renouveler l’espérance après la pandémie »

Une Année sainte 2025 sur le thème « Pèlerins d’espérance  ». Pour «  favoriser grandement la recomposition d’un climat d’espérance et de confiance », écrit le pape François, après la période d’épidémie qui a bouleversé le monde entier. Extraits de la lettre qu’adresse François à Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, responsable de l’organisation.

«Au cours des deux dernières années, il n’y a pas eu un seul pays qui n’ait été bouleversé par l’épidémie soudaine qui, outre qu’elle a fait toucher du doigt le drame de la mort dans la solitude, l’incertitude et le caractère provisoire de l’existence, a modifié notre mode de vie.

En tant que chrétiens, nous avons éprouvé avec tous nos frères et sœurs les mêmes souffrances et les mêmes limites. Nos églises sont restées fermées, tout comme les écoles, les usines, les bureaux, les magasins et les lieux dédiés aux loisirs. Nous avons tous vu certaines libertés être limitées et la pandémie, outre la souffrance, a parfois suscité dans notre esprit le doute, la peur, le désarroi.

(…) Nous devons garder allumée la flamme de l’espérance qui nous a été donnée, et tout faire pour que chacun retrouve la force et la certitude de regarder l’avenir avec un esprit ouvert, un cœur confiant et une intelligence clairvoyante. Le prochain Jubilé pourra favoriser grandement la recomposition d’un climat d’espérance et de confiance, comme signe d’une renaissance renouvelée dont nous ressentons tous l’urgence. C’est pourquoi, j’ai choisi comme thème Pèlerins d’espérance. 

Tout cela, cependant, sera possible si nous sommes capables de retrouver le sens de la fraternité universelle, si nous ne fermons pas les yeux sur le drame de la pauvreté crois sante qui empêche des millions d’hommes, de femmes, de jeunes et d’enfants de vivre d’une manière digne de l’homme.

Je pense en particulier aux nombreux réfugiés contraints d’abandonner leurs terres. Que la voix des pauvres soit entendue en ce temps de préparation au Jubilé (…) Par conséquent, la dimension spirituelle du Jubilé, qui invite à la conversion, doit être conjuguée avec ces aspects fondamentaux de la vie sociale, afin de constituer une unité cohérente.

Nous sentant tous comme des pèlerins sur la terre où le Seigneur nous a placés pour que nous la cultivions et la gardions (cf. Gn 2, 15), ne manquons pas de contempler en chemin la beauté de la création, tout en prenant soin de notre maison commune. J’espère que la prochaine Année jubilaire sera célébrée et vécue aussi avec cette intention. (…)

Selon la coutume, la Bulle d’indiction, qui sera émise en temps voulu, contiendra les indications nécessaires pour célébrer le Jubilé de 2025. En ce temps de préparation, je me réjouis dès à présent de penser que l’année 2024 pourra être consacrée à une grande symphonie de prière. Tout d’abord pour retrouver le désir d’être en présence du Seigneur, de l’écouter et de l’adorer.

Une prière, aussi, pour remercier Dieu pour les nombreux dons de son amour pour nous et louer son œuvre dans la création, qui engage chacun au respect et à l’action concrète et responsable de sa préservation. La prière comme expression ‘d’un seul cœur et d’une seule âme’ qui se traduit par la solidarité et le partage du pain quotidien.

Elle qui permet de se tourner vers le Dieu unique, pour lui dire ce qui est caché dans le secret du cœur. La prière comme voie royale vers la sainteté qui conduit à vivre la contemplation, même au milieu de l’action. Une année intense de prière, au cours de laquelle les cœurs s’ouvriront pour recevoir l’abondance de la grâce, faisant du Notre Père, la prière que Jésus nous a enseignée, le programme de vie pour chacun de ses disciples (…) »

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0