Les sages paroles de Mgr Piat

Les sages paroles de Mgr Piat

L’homélie de Mgr Maurice Piat, prononcée lors d’une messe à l’église Ste Hélène, Curepipe, à l’occasion de la Fête du Travail, ne peut passer inaperçue. Tant dans le fond que dans la forme. L’évêque de Port-Louis a su trouver comment s’adresser à l’ensemble de la population mauricienne sur un sujet de grande préoccupation. Il s’agit de la hausse du coût de la vie.

Sur un ton posé et empreint de compassion, Mgr Piat a utilisé des mots comme respect, solidarité, dignité et écoute. Ceci pour, d’une part, faire comprendre qu’il prend la pleine mesure de la souffrance de nombreux Mauriciens. Mais aussi, d’autre part, appeler à travailler ensemble. Aux entreprises et aux politiciens, il a fait un appel à penser en termes de « bien commun », à entamer un dialogue approfondi, et à avancer ensemble.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que l’évêque de Port-Louis lance de tels appels. Et malgré le temps qui passe, son message reste toujours d’actualité. Les heurts d’il y a deux semaines ont révélé la souffrance d’une certaine tranche de la population mauricienne. Est-ce une question de cause à effet, reste que depuis, les augmentations de prix à répétition semblent être moins visibles, alors que la liste des produits subventionnés s’est rallongée et une baisse des prix de certains médicaments annoncée.

Face à la souffrance de tant de mauriciens, Mgr Piat a eu les paroles d’un bon berger. Mais tout en mettant en garde contre une société en crise et en appelant à un élan de patriotisme général. Reprenant d’ailleurs pour cela les paroles du cardinal Jean Margéot : « Boukou ti dimounn dan boukou ti landrwa kapav fer boukou ti kiksoz. »

Que souhaiter après une prise de parole pareille  ? D’abord que tout cela tombe dans de bonnes oreilles. Que continuent à germer des initiatives visant à permettre au peuple mauricien de traverser ces temps difficiles. Avancer ensemble et permettre à chaque Mauricien d’avoir une vie convenable n’est pas un choix, mais une nécessité car, comme l’a fait ressortir Mgr Piat en reprenant les paroles du pape François  : « Ennn sosiete ki les de kote enn parti so popilasion, zame sosiete-la pa pou viv an pe. »

L’homélie est disponible sur la page Facebook : CAPAV – Les Médias. À lire aussi le reportage en pages 58-59.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0